Les mentalités et valeurs chères aux Russes

La mentalité russe

Les Russes sont hospitaliers, ouverts et optimistes. Ils sont prêts à accueillir à la maison une personne inconnue, seulement car elle provient de la même ville (les Russes l’appelle « zemlyak »). Ils maintiennent en général des relations proches et amicales avec leur voisins. Cela ne les dérangerait pas, par exemple, d’aller chez un voisin pour demander du sel ou du pain et de connaître en détail la vie privée de celui-ci. La solidarité existe, en particulier dans la cellule familiale. Vu les conditions de vie difficiles pour les personnes âgées, celles-ci sont généralement soutenues financièrement par leurs enfants. Pour certains, il s'agit du seul moyen de subsistance. Cette solidarité contraste avec les relations difficiles de certaines familles (c’est un fait courant) dans lesquelles les personnes âgées se trouvent abandonnées après avoir offert leurs appartements à leurs petits-enfants. La question du logement est aiguë en Russie : les crédits sont rares, chers et durs à obtenir. Pour beaucoup de gens, le seul moyen d’avoir un logement est d’hériter. Un film tragique, « Baboussiya » se penche sur ce problème de société.

Fiodor Mikhaïlovitch Dostoïevski

Les valeurs en Russie

Les Russes ont une réputation de dureté et de cynisme. La malhonnêteté fait également partie de la culture russe : nombre de Russes trichent aux examens sans scrupule, conservent volontiers l’argent que le commerçant leur rend en trop, etc.

Certains observateurs les considèrent laxistes. La mélancolie et la nostalgie sont des traits également couramment prêtés aux Russes. Les Russes aiment se plaindre et peuvent paraître narcissiques, dans la mesure où les discussions sur le destin dramatique du peuple russe qui a tout supporté et a survécu à tout sont narrées avec plaisir. « Chez nous aussi, la fête va venir un jour », est un proverbe qui illustre bien cette espoir éternel d’une vie meilleure et la grande patience des Russes.

Les femmes russes sont considérées comme patientes et dévouées à leurs enfants et à leur vie de famille. Dans la littérature, elles sont présentées comme « capables de tout » : « arrêter un cheval au galop, rentrer dans l’isba en feu …».

La famille est une valeur importante pour les femmes russes : elles se marient plus tôt que les occidentales, abandonnent souvent leur carrière pour leurs enfants et maris. La femme est souvent le « chef » de famille, elle s’occupe du budget (l’homme est censé lui donner son salaire) et de l’éducation des enfants. Par contre, dans la vie professionnelle, les femmes ont du mal à accéder aux postes à de hautes responsabilités, puisque moins de 5 % des dirigeants russes sont des femmes.

Les Russes apprécient les fêtes. Même un simple dîner entre amis finit généralement par des chansons et des danses. Il ne faut donc pas refuser une invitation à une fête ou à boire un verre car, comme disent les Russes, « ce ne sont que les espions qui ne boivent pas ».